Ce samedi, la nationale affrontait son premier concurrent au classement dans un match à domicile : un enjeu intéressant. Après une victoire directe en trois sets contre la sélection quelques jours auparavant, l’objectif à atteindre était de continuer sur cette lancée en prenant l’avantage sur la formation de Woluwé. Cependant, le sort en a décidé autrement puisqu’au terme de la rencontre, ce sont les visiteurs qui sont repartis avec le plus de points. Score final : 2-3. Un résultat tout de même positif compte tenu du fait que le tableau indiquait toujours un écart très léger entre les deux équipes. 

L’ensemble du match se résume à une alternance de domination, tantôt chez les Mouscronnois, tantôt chez les Bruxellois. Les premier et troisième sets ont été remportés par les bleus alors que les deuxième et quatrième, ainsi que le tie-break, sont à rendre à leurs opposants. Cela dit, comme énoncé plus tôt, jamais aucune étape n’a été jouée d’avance : les échanges étaient serrés et, la plupart du temps, les sets se sont soldés à deux points d’écart. La raison majeure en était la grande équivalence des niveaux de chaque côté du filet, quoique Mouscron affirme clairement avoir joué en dessous de son potentiel général. En cause, une difficulté à garder l’âme hargneuse tout au long du jeu et une tendance à effectuer un certain nombre de fautes au filet, que ce soit au bloc majoritairement, ou à l’attaque. 

En effet, de précieux points ont été donnés à l’adversaire à cause d’un manque d’engagement au niveau du passage des mains au-dessus du filet, donnant la possibilité à Woluwé de « jouer les mains », ce dont l’équipe est particulièrement friande. À ajouter à cela, quelques fautes au service et des difficultés en réception. En contrepartie, cela ne saurait entacher la combativité des Mouscronnois qui ont su donner du rythme malgré l’absence de nombreux joueurs blessés ou indisponibles. 

Le coach, Jérôme Hermand, se dit un peu déçu, mais envisage déjà la prochaine rencontre qui mettra en scène son équipe face à Soignies.

 

Lors de la rencontre de ce samedi, chaque équipe avait un objectif des plus simples : la victoire. Nivelles, en mauvaise posture au classement, devait absolument marquer des points pour éviter de prendre position en dernière partie de la poule. Quant à Mouscron, après une défaite amère au Volley Club de Jurbise, il désirait plus que tout reprendre un bon élan pour la fin de saison. Qui plus est, Nivelles, qui s’était inclinée 3 sets à 0 au match aller, avait une raison de plus de donner son maximum pour le duel.

Le premier set démarre sur une série d’échanges serrés, les deux formations ayant chacune des arguments à faire valoir. Cependant, il est ponctué de plusieurs erreurs sur les deux terrains au service comme au bloc. Au final, ce sont les mouscronnois qui remportent les 25 points, prenant avantage sur leurs adversaires.

Cette situation ne reste pas longtemps d’application pourtant, puisque les nivellois peuvent prendre la tête à cause, en partie, de quelques de fautes côté PVTM. Leur réussite offensive et les difficultés rencontrées en réception et au filet par les hôtes leur permettent de remporter le deuxième set de justesse.

Une fois passés de l’autre côté du filet, les mouscronnois perdent temporairement leur hargne et laissent un avantage d’une demi dizaine de points à la formation nivelloise, qui en profite pour mettre plus de pression en prenant notamment le premier temps mort. Quoique la situation ne soit pas comme ils le voudraient, les mouscronnois parviennent quand même à repasser au-dessus dans le score et, malgré quelques frayeurs au niveau du bloc, s’imposent dans le set.

 Pour finir, Nivelles ne réussit pas à inquiéter son opposant, qui parvient à montrer un jeu relativement propre et garde l’avantage jusqu’à la fin. Résultat final : victoire de Mouscron, 3-1. La préoccupation se tourne désormais vers le prochain rendez-vous contre la sélection.

La victoire des nationaux face au VB Enghien la semaine dernière annonçait déjà une volonté de se reprendre en main de la part de l’équipe après un premier tour peu évident. Ce samedi, le défi était de continuer sur la lancée et de gagner contre le club de Chaumont qui s’était imposé trois sets à zéro au match aller.

Pour les Mouscronnois, l’objectif de jeu était de créer le tempo afin de ne pas se laisser surprendre par les atouts de la formation adverse et de mettre en avant une agressivité qui avait manqué au premier semestre. La force de Chaumont passe en partie par sa qualité de récupération défensive et par son implication au filet, au niveau offensif comme au bloc. Les consignes consistaient donc à étouffer au plus vite les adversaires pour les empêcher de débuter le match avec hargne. C’est finalement avec joie, mais non sans difficulté, que la victoire fut prise à domicile par Mouscron.

Les scores (25-22 / 25-20 / 25-21) attestent de l’intensité de la rencontre. Pourtant, les étapes sont identiques à chaque set : les Mouscronnois prennent les quelques premiers ballons en vue du temps mort mais se font rattraper à l’approche de la dizaine de points. C’est dans la suite du jeu qu’ils peuvent alors en découdre contre un Chaumont combatif. La plupart du temps, les échanges sont serrés, bien que chaque équipe soit capable de mettre rapidement terme à son point grâce à un rythme soutenu à l’attaque.

Dans le deuxième set, une petite frayeur surprend les hôtes lorsqu’Antoine Vandeputte manque de se blesser, avant de sortir du match et de reprendre quelques minutes plus tard. Cela n’empêche cependant pas Mouscron de continuer avec la même envie, en réussissant parfois à s’octroyer un plus grand souffle en prenant plusieurs points d’avance. Qui plus est, Chaumont effectue une petite série d’erreurs qui donne aux Hurlus l’occasion d’atteindre 25 points sans être au coude à coude.

Bilan du match, une deuxième victoire pour les Mouscronnois dans ce second tour et une vision positive de la part du coach, Jérôme Hermand, pour les rendez-vous prochains.