Ce dimanche 9 décembre, les Mouscronnois sont allés défier le Sporta Bruxelles, positionné deux rangs plus haut qu’eux, avec la ferme intention de décrocher des points. En effet, les matchs précédents n’ont pas été très concluants en terme de montée dans le classement, si ce n’est le point arraché à Nivelles 4, huit jours plus tôt. Renforcés par la présence de Martin Depauw venu compléter l’effectif à la passe, les bleus se sont donc lancés à l’assaut de la victoire. Résultat : 5 sets très différents et un tie-break haut en couleurs et - qu’on se le dise - en frayeurs.

Début du match. Les premiers à accéder aux 25 points sont les Bruxellois, qui réussissent à montrer une bonne agressivité au service, mettant à mal la réception adverse, ainsi qu’à l’attaque. Les verts et noirs présentent en effet une grande force au centre grâce à leur timing très rapide et leur recherche d’angles. Les Mouscronnois se battent mais ne parviennent pas à renverser la balance.

Prise de conscience au début du deuxième set et surtout une envie collective de s’imposer et de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Les joueurs rentrent sur le terrain et démarrent tout de suite en enchaînant bons services et blocs robustes. Le tout complété par une réception qui retrouve sa stabilité et un passeur, Tom Debaveye, en grande forme malgré une épaule douloureuse. Mouscron prend le dessus et le garde tout le long du set : égalisation à 1-1.

Le troisième set paraît déjà décisif. Il faut continuer sur la lancée pour réduire au maximum les chances de reprise de confiance du côté adverse. La bataille est rude et témoigne de beaucoup de rallyes, de points sauvés de justesse et de diversité dans le jeu pour provoquer la surprise. Chaque ballon est important et pourrait bien se montrer décisif. Les Mouscronnois arrivent à faire preuve de détermination et restent précis dans leurs gestes : Antoine Vandeputte bombarde la défense Bruxelloise et les centraux, Sébastien Alpha et Tanguy Renard, parviennent à repousser la majorité des balles passant par le centre. Le climat est favorable et Mouscron prend le set.

Cependant, toute cette belle envie se consume et disparaît comme par magie au 4e set. Impossible d’obtenir un bon jeu avant un moment et la formation adverse démarre avec 6 points d’avance. Pas mal de petites erreurs individuelles viennent se glisser dans l’enchaînement des ballons et la distance marquée par les noirs et verts est trop grande pour être rattrapée. Ce qui aurait être le dernier set du match et qui aurait permis aux bleus de repartir avec les 3 points tourne en déception. Malgré tout, il faut se remettre et tout donner dans le 5e set, sans quoi tous les efforts auront été vains.

D’abord mené, Mouscron parvient à garder son sang-froid et arrive aux 8 points, déclenchant le changement de terrain. Et là, la « niak » se fait sentir ! Presque plus un point n’est marqué par Bruxelles à partir de ce moment. Le score monte et se conclut sur 15 pour les visiteurs. Premier tie-break remporté de la saison (et pourtant pas le premier tout court), l’équipe s’accorde donc un certain souffle. Malheureusement, il sera de courte durée puisque Chaumont fait son retour dès le weekend prochain et les Mouscronnois espèrent bien remporter la victoire contre ceux qui leur en ont pris une à peine deux mois plus tôt. Une fois de plus, à suivre…

13h45, le sifflet se fait entendre, les joueurs entrent sur le terrain. Pour la deuxième fois en quelques semaines, les Mouscronnois se déplacent à Nivelles. Cela dit, cette fois, ils n’ont pas affaire à la même équipe et la victoire paraît moins facilement à portée. En effet, Nivelles 4 est bien au-dessus de leur deuxième formation dans le classement. Néanmoins, à peine une semaine auparavant, le Skill s’est imposé chez eux 1 set à 3, montrant que les points ne sont pas impossible à obtenir. L’enjeu est important : aller chercher le meilleur résultat contre une équipe qui, sur papier, domine fortement la partie.

Coup de sifflet donc, service engagé par Mouscron, le premier set démarre. Surprise au rendez-vous, les bleus dominent le jeu si bien qu’à un moment, on atteint le score de 8-20 ! Une très bonne agressivité au service et à l’attaque met l’organisation des Nivellois sens dessus-dessous! Malheureusement, alors qu’il aurait fallu conclure directement, les hôtes parviennent à remonter jusqu’à 17 points. Pas d’inquiétude pour le résultat, mais cela permet de les relancer directement pour le deuxième set. Et ça paye…

A peine les équipes ont-elles changé de côté que les rôles tendent à s’inverser. Nivelles prend confiance et rivalise au coude à coude. De plus, les Mouscronnois se retrouvent piégés dans le bloc adverse, ce qui les fait perdre l’occasion de se mettre en tête du set. Les réceptions deviennent un peu moins précises, la passe est mise en difficulté et le passage par le centre devient moins fréquent. Les attaquants adverses se déportent plus sur les ailes et trouvent des angles qui posent problème aux visiteurs : 1 partout.

Alors que les consignes de bloc étaient de moins en moins respectées, Manu Hagnere décide de faire un changement aux ailes, pour relancer l’équipe et voir comment les choses évoluent. C’est une idée qui s’est finalement révélée intéressante puisque Mouscron parvient alors à reprendre l’avantage et retrouve son intensité au service. Finalement, un 6 qui fonctionne très bien au premier set peut tout à fait se voir modifié et continuer à faire de belles choses. C’est une force de Mouscron à ne pas sous-estimer et à conserver en mémoire !

Pourtant, le quatrième set, qui aurait dû être décisif, qui aurait dû marquer la fin du match, n’a pas tourné dans le bon sens. Rempli de beaucoup de petites erreurs directes, sur service comme en réception et au bloc, il a finalement mis un terme à l’espoir de Mouscron de repartir avec les 3 points.

Le tie-break est engagé et là, c’est la catastrophe, Nivelles arrache dès le départ 4 points sans en concéder un seul. De plus, 3 fautes de service successives créent un écart encore plus grand en faveur des hôtes. Même en ayant repris confiance lors du changement de côté et en arrivant à 13-12, les Mouscronnois perdent le contrôle et le match.

Finalement, le score n’est pas si mal, surtout pour un match disputé entre deux équipes assez éloignées dans le classement. Qui plus est, comparé à la rencontre de la semaine d’avant, le niveau de jeu avait vraiment retrouvé un bon palier du côté de Mouscron. Cela dit, en voyant ce qu’il aurait été possible de faire, impossible de ne pas avoir un goût amer en bouche. Comme d’habitude, l’aventure est à suivre… Direction Bruxelles 2 la prochaine fois !

Toute l’équipe de la nationale mouscronnoise n’espérait qu’une chose ce dimanche, continuer sur la lancée engagée une semaine plus tôt et ainsi aller prendre 3 points contre son adversaire, le VC Chaumont. Loïc Depauw et Simon Aureja étant blessés, c’est Christian Parent qui assurera le rôle de libéro, accompagné au 4 par Antoine Vandeputte, de retour après 3 semaines d’absence. Il s’en est fallu de peu, mais les bleus ne rentreront finalement qu’avec un point décroché au tie-break de la rencontre. La défaite est amère, espérons juste qu’elle sera source de progrès pour la suite du championnat.

C’est au bout de 5 sets et de deux heures de match que le PVTM s’incline face à la formation chaumontoise, non sans avoir montré les crocs durant le match, mais en ayant un goût amer en travers de la gorge.

En effet, le premier set avait si bien débuté ! Les consignes données par le coach, Manu Hagnere, ont été très bien respectées : servir de manière agressive sur certains joueurs moins en forme en réception, placer des blocs propres aux ailes et jouer un maximum par le centre. Le jeu formé tourne alors vite en faveur des Mouscronnois qui ne laissent que 15 points à l’adversaire en arrivant à la fin du set. Le début du match est de bon augure, mais il ne le restera pas très longtemps. 

À peine les joueurs ont-ils changé de côté du terrain qu’ils subissent directement la perte de 4 points d’affilée. La réception n’est pas stable, la communication est trop hésitante. Résultat : un écart est formé et il sera difficile d’aller le combler au plus vite. Une bonne passe leur permet cependant de créer la surprise notamment à la « pipe » et de remonter un peu dans le jeu. Toutefois, quelques balles plus tard, il devient très difficile de s’imposer à l’attaque : le bloc chaumontois est bien placé et Mouscron s’enfonce seul dans ses petites erreurs techniques, laissant le set se terminer à deux points d’écart pour leurs opposants.

Le troisième temps n’est pas beaucoup plus fructueux. Un peu de frustration vient rendre difficile la lucidité dans le jeu. De ce fait, les joueurs essayent de se reprendre et diminuent l’intensité au service, ce qui laisse beaucoup de possibilités aux adversaires pour initier des attaques dangereuses. Et les bleus en paient les frais : Chaumont domine le score tout au long du set, 2 - 1.

Voyant qu’il fallait bien changer quelque chose, de nouvelles consignes sont données aux Mouscronnois. On stabilise la réception et on retrouve une belle intensité au filet. Le positionnement au bloc n’est, lui, toujours pas parfait et cela rendra la tâche compliquée aux visiteurs durant toute la durée du set. Cela dit, le PVTM atteint les 25 points en premier. Enfin un soupir de soulagement, le tie-break arrive, il est toujours possible de repartir avec 2 points.

Malheureusement, plusieurs fautes d’imprécision viendront handicaper les bleus qui n’atteindront finalement que la dizaine de points. Une belle opportunité, mais manquée…

Sans être défaitiste, on peut voir dans ce match une petite source de déception. Toutefois, on le sait, cela ne pourra qu’encourager les joueurs à montrer un volley en progression constante au cours des prochaines rencontres. Un aspect largement positif à soulever est la qualité de jeu qui a pu être apportée lorsque les consignes et le mécanisme de jeu travaillé aux entraînements étaient respectés. Le travail paye et ça se voit ! Il ne manque plus qu’un peu d’habitude et de hargne ! Les perspectives sont plus que satisfaisantes !