Ce dimanche 17 mars, le départ des P3 Hommes du P.V.T.M. a eu lieu à 7h15 en direction d’Enghien… Le réveil sur le terrain ne s’est pas fait sans peine… Les matchs, tant réserve que première, ont semblé interminables aux spectateurs présents, les points remportés ayant lentement défilé des deux côtés…

Dès le début de la saison, des vagues de phases de jeu superbes, rapides, fines et pleines de précision ont ravi les spectateurs tandis que d’autres, à certains moments, absolument horribles, ont plutôt frôlé le désespoir de ceux-ci !

Le souci de cette équipe, c'est qu'elle alterne le meilleur et le pire.... Et absolument aucun joueur n'est à épargner !!!!

En ce qui concerne le match de ce dimanche, une impression de longueur a clairement été observée, et ce, jusqu’au début du deuxième set du match première.

Les changements des postes opérés par le coach ont semblé intéressants et convenir à plusieurs joueurs, même s’il y a encore du boulot ! Hector en vrai libéro, Victor à la passe, et Tom à l’attaque se sont véritablement bien débrouillés pour une première. Soulignons également les quelques belles entrées de Loic lors des 3ème et 4ème sets. Les autres joueurs ont, quant à eux, donné le meilleur d’eux-mêmes et nous ne pouvons pas les en blâmer. Il reste en revanche beaucoup d’efforts à fournir de la part de tous.

Enfin, les P3, étant allés jusqu’au tie-break, ont tenu le public en haleine jusqu’au bout mais ont dû s’incliner par le score de 11-15… Un match plein de rebondissements et des joueurs prometteurs qui évoluent au fil des saisons !

Le mot du coach

Voilà, comme tout a une fin .... Nous voici à la fin de notre 3ème saison ensemble, et que de belles saisons ! Avec des hauts, des bas, des rires, des coups de gueule ! Je retiendrai bien entendu la progression que vous avez effectuée durant ces 3 années… Il est l’heure à présent de passer la main… MERCI à tous de m’avoir supporté durant ces années, merci aux parents qui nous sont venus en aide lorsque nous avions besoin de vous, merci au staff technique de m’avoir fait confiance, MERCI tout simplement 😉😉… Le meilleur reste à venir !! N’oubliez pas ...fair-play et sportivité

 

 

 

Ce samedi 16 mars, les joueurs mouscronnois étaient en déplacement à Bruxelles pour le premier round de leur dernière série de quatre matchs avant la fin de la saison. Malgré un parcours semé de sens interdits, routes bloquées et autres travaux en tous genres, les bleus ont tout de même réussi à arriver à temps pour le début de l’échauffement. C’est une rencontre haute en couleurs - mais parfois faible en luminosité - qui a alors pu débuter contre le Sporta Bruxelles. 

Globalement, on peut résumer le jeu des adversaires comme étant particulièrement propre et surtout, très combattif. Aucune balle ne tombe avant que quelqu’un n’ait essayé de la remonter et ce principe reste vrai même sur les belles attaques des Mouscronnois. Mention spéciale pour le libéro adverse qui a su faire la différence pour son équipe. Sans lui, le résultat n’aurait sans doute pas été le même…

Du côté visiteur, plusieurs semaines se sont écoulées depuis la dernière rencontre. Il a donc fallu se remettre dans un esprit belliqueux pour avoir une chance de faire mouche. Fort heureusement, les entraînements ne se sont pas arrêtés pendant cette période et grâce à cela, on a pu par moment observer une coordination entre les joueurs qui rappelle que la progression collective depuis le début d’année n’a cessé de se développer.

Concrètement, les deux premiers sets ont été assez tendus. Un point fort des Mouscronnois est de ne pas avoir eu trop froid aux yeux dans le début du match, surtout au filet où les attaques et les blocs ont fusé dans tous les sens et en défense, guidée par un Christian Parent en grande forme. Mais comme on peut le rappeler, l’avantage de Bruxelles est d’être particulièrement appliqué techniquement et mobile aussi bien en défense qu’en réception et même en couverture de bloc ! Les hôtes ont donc su encaisser l’énergie mouscronnoise tout en rendant des ballons bien placés, sans se mettre de risque inutile. Et ce système a payé, notamment par plusieurs balles déposées dans les coins du terrain, mettant à mal le jeu hennuyer. Résultat : 2 sets à 0 pour les hôtes.

Le troisième set, quant à lui, a été on ne peut plus folklorique. En effet, tout se passe plutôt bien au début, l’écart est faible au marquoir, mais Mouscron mène et compte bien atteindre les 25 points en premier. Seulement, aux alentours des 15 points, un grand problème est venu éclipser le jeu des bleus… Et celui de leurs adversaires… Les lumières de la salle omnisport se sont en fait éteintes d’elles-mêmes pendant quelques minutes, imposant un temps mort plus long que d’habitude aux deux formations. Les spots se rallument et la nouvelle tombe : la salle s’éteindra à 23h… Il faut donc non seulement rattraper 3 sets, mais en plus, il faut le faire vite… Ayant repris le combat, les Mouscronnois parviennent alors à remporter le set. Il faut continuer !

Malheureusement, peut-être boostés par l’ultimatum électrique, les Bruxellois sont parvenus à récupérer une dynamique aussi fluide qu’en début de match et malgré la résistance adverse, à remporter la victoire : 3 sets à 1 et à 22h50… C’était moins une.

Deuxième round de la dernière partie de la saison : dimanche 24 contre Bruxelles EST, au lendemain du souper fromage organisé par l’équipe ! En espérant que ce match aura une meilleure odeur que le Jacky Rousseau le même jour…

C’était le derby tant attendu du second tour : la rencontre à domicile du PVTM contre le Skill, qui s’était incliné 1 set à 3 sur son propre terrain au match aller. Les deux clubs attendaient beaucoup de cette rencontre. En remportant la victoire, les bleus pouvaient s’assurer le maintien en N3, tandis que le club tournaisien pouvait encore se sauver de la descente, si toutefois il ne concédait pas les 3 points à son adversaire. Dans l’optique de mettre tous les moyens à sa disposition, le Skill a donc mobilisé tous les joueurs possibles, déforçant légèrement l’effectif de N2 parti affronter Esneux. Résultat des courses : un beau début de match qui préconisait une grande victoire mouscronnoise a fini par se transformer en un échec critique, laissant un goût bien pire qu’amer dans la bouche des hôtes.

Tout commençait plutôt bien. Le premier set a été témoin d’une belle lutte de part et d’autre du filet. Mouscron, agressif au service (point positif qui revient depuis quelques matchs), réussit à déséquilibrer la relance adverse et peut ainsi manifester son bloc puissant, poussant Tournai à effectuer de nombreuses fautes directes à l’attaque, puis au service. A contrario, les visiteurs, plus jeunes et plus vifs, profitent de leur énergie pour bombarder la défense depuis les 3 mètres et surtout par son opposite. Une arme puissante qui a plus d’une fois fait mouche. Le score est serré, mais Mouscron reste dominant : 25-23.

Le deuxième set est en rupture totale avec la logique du match. Alors qu’on s’attendait à voir apparaître encore plus de combativité du côté noir et bleu, deux séries de services de Sébastien Alpha et de Tanguy Renard ont permis de creuser un écart massif au compteur, mettant Mouscron dans une bonne position. Réjouis par cette perspective, les Mouscronnois s’emballent dans une spirale positive, montrant un jeu assuré et percutant et achevant leurs adversaires 25-14. C’est pourtant dans cette belle période que survient le problème majeur : les hôtes prennent confiance et ne se projettent pas assez rapidement dans le 3e set, pourtant le plus important.

Ce qui devait arriver arriva. Les Tournaisiens, secoués par leur coach, reprennent vite leurs esprits et s’appliquent énormément en réception et en défense. D’un coup, leur niveau de jeu à l’attaque remonte et Mouscron n’est pas prêt à remettre autant d’énergie pour se concentrer et reprendre le contrôle du match. Cette fois, ce sont les visiteurs qui dominent au score et qui remportent le set. L’équipe hôte est secouée moralement, un grand danger pour un groupe qui présente beaucoup de mal à se ressaisir des coups durs.

Le quatrième set ressemble au précédent, avec en plus une fatigue qui commence à s’installer du côté mouscronnois, mais qui ne semble pas présente en face. La bataille est dure, les joueurs sont moins précis et percutants et commencent à perdre patience. Tournai, par contre, conserve son sang-froid, ce qui lui permet de ne pas être trop inquiété et d’aller chercher le tie-break. Malheureusement, ce 5e set part très mal pour Mouscron, qui a déjà commencé à baisser les bras dès la fin du 4e, abandonnant littéralement certains ballons dans leur chute.

Aucune surprise donc lorsque les visiteurs remportent le tie-break avec une bonne dizaine de points d’avance. Mouscron, qui paraissait si déterminé et si fier en début de match, s’est tout bonnement fait humilier sur son propre terrain, face à une équipe contre qui elle se devait de ne pas laisser passer la victoire.

C’est un énorme coup qui s’abat sur les bleus. Beaucoup de questions devront être posées d’ici au prochain match et il est certain que la détermination et le sérieux de l’équipe seront à remettre en question. En relativisant, cette défaite n’est pas un coup de grâce, la saison est loin d’être terminée et Mouscron n’est pas encore en danger direct de descente. L’équipe devra simplement se surpasser et faire face à ses démons si elle veut ressortir grandie de cette saison, autant sur le plan humain que sur le plan volleyballistique.